Isabelle Corlier

BEL

Née par un froid vendredi de 1977 dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, Isabelle a très tôt montré des dispositions pour les arts de la plume, surtout sur les murs de la maison familiale. Traumatisée par une expérience peplumesque malheureuse et un plagiat avorté de Spartacus à 8 ans, elle publiera à compte d’auteur sa première œuvre à 15 ans, inspirée par la verve de Frédéric Dard. Cette courte nouvelle aux relents subversifs connaîtra un succès plus que confidentiel (un seul exemplaire écoulé – l’original). Forte de cette expérience et sensible à l’argumentaire éclairé de ses parents selon lequel « écrivain, ça paie pas », elle se cherche une autre orientation. En 1996, ayant renoncé à des rêves de vétérinaire après la mort de son chien, puis de biologie marine après une rencontre avec des (toutes petites) dents de la mer au large des côtes égyptiennes, elle décidera d’orienter sa carrière vers d’autres requins en se lançant dans des études d’ingénieur de gestion et d’économie qu’elle abandonnera en 2001 après avoir vainement tenté d’entraîner ses dents de lapin à rayer le parquet. Le secteur financier, cependant, la récupèrera 5 ans plus tard, pour ne plus la lâcher. Devenue experte en globish et gestion de projets, elle se fera consultante et créera sa propre entreprise en 2018.
Fervente amatrice de polars, romans noirs, SF, anticipation et politique-fiction, passionnée de grandes affaires judiciaires, elle écrit son premier roman en 2003. Publié par chapitres sur un forum d’écriture, R-Zéro restera sur l’ouvrage, mais retiendra l’attention d’un auteur alors inconnu : Paul Colize. Lui succèderont un autre roman, une BD, des sketchs télé et quelques nouvelles. Parfois récompensée dans des concours, elle ne soumettra cependant aucun de ces travaux à l’édition. En 2017, elle ressort R-Zéro de ses cartons, le ré-écrit totalement, participe et décroche le premier Prix Fintro Ecritures Noires alors parrainé par…Paul Colize. Rebaptisé Ring Est, le roman sort le 22 février 2018, le jour de la Sainte-Isabelle, et connaît un vif succès à la foire du livre de Bruxelles. Le texte séduit également la maison d’édition flamande Standaard Uitgeverij, laquelle en acquiert aussitôt les droits de traduction (Ring Oost, sortie octobre 2018).
Convaincue du potentiel narratif de la Belgique, Isabelle place son pays natal au centre de chacune de ses intrigues, au travers de lieux ou de personnages. Grande amoureuse des chats, surtout des siens, elle ne manque pas non plus de leur accorder une place de choix. Quand elle n’écrit pas, Isabelle bricole (super bien), tricote (mal) et partage son temps entre son compagnon, ses deux belles-filles et ses chats.

Tempori servire – « S’adapter aux circonstances »

Ring Est

Nul n’est au-dessus des lois. Quoique…

 

Novembre 2009. Le corps d’un homme battu à mort est découvert sur une aire de parking, non loin du Ring de Bruxelles. Aubry Dabancourt, juge d’instruction est chargé de l’enquête. Veuf, père de famille cet homme intègre essaie en permanence de concilier investissement professionnel et temps passé auprès de sa fille Lily. Au moment où il est chargé de la résolution de ce dossier, avec l’aide de Zakaria, jeune recrue fraîchement émoulue de l’école de police qui fait ses premières armes au Service Local d’Enquêtes et Recherches, il est saisi de panique. Puis il ressent un immense soulagement et se félicite de l’aubaine : en effet, il compte bien tout mettre en œuvre pour que le mort emporte son secret dans la tombe…

Un polar sombre et déroutant à travers les rues de Bruxelles et de la justice belge.

 

APERTO :

« — Est-ce que je pourrais tuer quelqu’un ?

Il avait ruminé la question, soucieux d’apporter la réflexion nécessaire à un sujet auquel la réponse semblait évidente. Il avait fini par se lancer sur un raclement de gorge.

—Tout dépend des circonstances, bien sûr, mais oui, si la situation l’exigeait, sans hésiter. »

« Si vous ne lisez qu’un seul polar cette année, c’est Ring Est ! »

Michel DUFRANNE – RTBF

 

Actualités
En partenariat avec l'agence Zeitgeist

Photo : coll. part.